Systèmes de santé à la diète : l’austérité tue

Publié: mai 2, 2013 dans Articles / Press / Grèce
 01/05/2013, // source

Picture 1

La crise financière qui secoue la planète depuis plusieurs années a une incidence directe sur l’offre de soins mondiale et la santé des humains. Telle est la thèse développée par un économiste anglais et un épidémiologiste américain, publiée dans un livre* à paraître ces jours-ci.

Crédit photo : AFP

Leur analyse est le fruit d’une décennie d’observations. Partout en Europe et en Amérique du Nord, l’austérité règne : baisse des investissements, prévention en berne, compression des effectifs soignants, plans de santé publique à l’économie… À force de tailler dans les dépenses, la santé des habitants trinque. Les deux chercheurs imputent plus de 10 000 suicides et jusqu’à un million de dépressions à la crise économique. Ce constat n’est pas une fatalité mais le résultat de choix politiques, concluent David Stuckler et Sanjay Basu.

Le paludisme de retour en Grèce

Des exemples sont cités. En Grande-Bretagne, 10 000 familles sont devenues sans-abri depuis le début de la crise, tandis que 5 millions d’Américains ont perdu l’accès à une couverture maladie. La Grèce a mis le holà sur les pulvérisations antimoustiques : le paludisme y est de retour après des décennies d’absence. La Grèce, encore elle, a allégé sa prévention anti-VIH : le taux de prévalence du sida a bondi de 200 % en 2011.

L’Organisation mondiale de la santé a tiré la sonnette d’alarme en mars dernier, considérant que l’espérance de vie en Europe pourrait reculer du fait de la crise économique. Plus d’un quart de la population européenne vivra au-delà de 65 ans d’ici 2050 : les systèmes de santé devront s’adapter à cette nouvelle donne et dépenser en conséquence, met en garde l’OMS.

Des opérations annulées en Espagne

Les personnes âgées ne sont pas seules victimes des mesures d’austérité. Le cas de l’Espagne, à lui seul, est une tragédie. Le pays multiplie les fermetures ou les privatisations d’hôpitaux et de centres de santé. Une grève de cinq semaines fin 2012 s’est traduite par la suspension de 6 000 interventions chirurgicales. Dans la région de Castille-et-Leon, au nord-ouest, 17 centres médicaux ruraux ont fermé en 2012, affectant 81 villages et 40 000 habitants, selon le journal « le Monde ».

› D. CH.

* Ouvrage en anglais « The body economic – why austerity kills ». Auteurs David Stuckler et Sanjay Basu. Édition Penguin.

===========================================================================

Les commentaires sont fermés.