Le mardi 5 novembre au cinéma Le Dietrich

Publié: octobre 30, 2013 dans Autres événements

Le Collectif 86 pour un audit citoyen de
la dette publique et le Cinéma Le Dietrich
vous proposent
Mardi 5 novembre
20h30

tract catastroïka def
Au Cinéma Le Dietrich
Séance suivie d’un débat avec Bruno Percebois
membre du collectif national de Solidarité Franco-Grecque pour la Santé

Avec Catastroïka, les réalisateurs Katerina Kitidi et Aris Chatzistefanou reviennent sur les effets des privatisations dans plusieurs pays développés et sur ce qui attend la Grèce, sommée par la Troika (Commission et Banque centrale européenne avec le FMI) de lancer un programme de privatisations afin d’alléger le poids énorme de sa dette.
A travers les interview notamment de Naomi Klein, journaliste canadienne, Slavoj Zizek, philosophe, Luis Sepulveda ou Ken Loach, le film défend la thèse que la crise financière nuit gravement à la démocratie et que la Grèce sert de laboratoire pour le reste de l’Europ dans les domaines financier et politique. Les politiciens soumis aux puissances financières y mettent en place des mesures catastrophiques pour les peuples et brident leur capacité à se soulever, développant un nouveau type de gouvernement d’apparence démocratique, mais en réalité autoritaire !
Plus de trois années d’une cure d’austérité impitoyable imposée au peuple grec par la « Troïka », avec l’appui des gouvernements Européens et particulièrement Grec, Allemand et Français, mènent le peuple Grec au désastre. Pendant ce temps, les banques européennes et les multinationales continuent à s’enrichir, les paradis fiscaux qui leur sont liés aussi.
Lors du débat qui suivra la projection de Catastroïka, Bruno Percebois, pédiatre, membre du collectif national de Solidarité Franco-Grecque pour la Santé nous parlera des conséquences catastrophiques de ces politiques antisociales pilotées par l’oligarchie grecque et les technocrates de l’Union européenne. Un chômage qui touche la majorité de la jeunesse, un pouvoir d’achat qui a baissé dramatiquement s’accompagnent d’une augmentation de la mortalité infantile, d’un accroissement des maladies chroniques, d’une diminution de l’espérance de vie. Au moins 30% de la population n’a plus de couverture sociale, et renonce souvent à se soigner.
Le Ministre de la santé, issu de l’extrême-droite, a fait fermer récemment huit hôpitaux et fait licencier par milliers les personnels hospitaliers.
Parmi les résistances multiples à cette politique destructrice, les « dispensaires sociaux » sont des expériences autogérées de solidarité concrète et immédiate que nous soutenons d’autant plus que depuis quelques jours, ils subissent des opérations d’intimidation policière et des perquisitions.
Non seulement la troïka impose des mesures d’austérité drastiques contre le système de santé et des reculs massifs dans l’accès à la protection so-ciale des populations, mais en plus le gouvernement grec, aux ordres, s’attaque à ceux qui s’organisent pour lutter contre les conséquences de cette politique et mobilisent les populations.

Le Collectif 86 pour un audit citoyen de la dette publique rassemble des associations, des organisations syndicales et politiques comme : ATTAC, Cap à Gauche 86, FSU, Solidaires, les Alternatifs, EELV, GA, PG, PCF, NPA.

Les commentaires sont fermés.