Les axes d’une politique nouvelle en matière de Soins Primaires de Santé

Publié: mai 15, 2015 dans P/Actualité

source

(abordés lors d’une journée d’études de la section locale SYRIZA de ce secteur)

Source: https://nomarxiakhygeiassyriza.wordpress.com/author/nomarxiakhygeiassyriza/

Résumé : La reconstruction du Système de Soins Primaires à la place des ruines des memoranda, le redressement des injustices commises les dernières années, l’arrêt des fuites de moyens vers le secteur privé, l’institution du médecin de famille au centre de ce système, l’élaboration d’un nouveau plan de Soins Primaires avec la participation citoyenne, ont été les axes du débat lors d’une journée d’études organisée par la section locale SYRIZA des salariés des  Unités de Soins Primaires de Santé à laquelle ont participé syndicalistes et citoyens, le département santé de SYRIZA, le Ministre de la Santé et des représentants des autorités sanitaires.

COMMUNIQUE DE PRESSE
de la section locale SYRIZA des salariés des  Unités de Soins Primaires de Santé

Athènes 09/05/15

Le samedi 09/05 s’est tenue, sans la salle du centre culturel de la Municipalité d’Athènes, la journée d’études et de débat de la section locale SYRIZA des salariés des  Unités de Soins Primaires de Santé avec comme sujet : «les Soins Primaires de Santé hier, aujourd’hui et demain ».

Cette journée a été assistée par un grand nombre de salarié(e)s de la Santé, et de représentants d’acteurs collectifs et d’organisations syndicales. Y ont participé aussi : le Ministre de la Santé et des Assurances Sociales P.Kouroublis qui a adressé une salutation, le 2e vice-président du Parlement Y.Balafas, le Directeur de la 1ère Circonscription Sanitaire A.Papadopoulos et la sous-directrice C.Kiskira qui a également salué. Sont intervenus entre autres le secrétaire de la Santé M. Zarafonitis, le coordinateur du Département Santé de SYRIZA M.Beltsios et le président du Syndicat des Personnels de l’Organisme National des Services de Santé (ΣΕΥΠ ΕΟΠΥΥ) de Thessalonique S.Paraskevopoulos.

Les conclusions de la journée  sont, en synthèse, les suivantes :

  1. Le besoin pour l’édification d’un système de Soins Primaires de Santé, fiable et de haut niveau, à la place des ruines léguées en héritage par la politique des mémorandums dans la Santé, a été souligné. Cette tâche ne peut s’accomplir sans la reconstitution et la mise de nouveau en fonctionnement des structures publiques de Soins Primaires de Santé, démantelées par le précédent gouvernement. Ces structures, débarrassées des dysfonctionnements et des failles du passé, peuvent devenir la base d’appui d’un nouveau système de Soins Primaires de Santé.
  2. L’instance du médecin de famille n’est pas opposable à l’utilisation efficace des médecins spécialistes au sain du SPS. Bien au contraire, l’utilisation de médecins spécialistes est nécessaire pour me fonctionnement efficace du système et la satisfaction des besoins populaires.
  3. La réintégration des médecins et dentistes qui ont été soit licenciés, soit maintenus en poste dans les Unités de Soins Primaires grâce à des interventions de justice. Leur réembauche doit s’effectuer sous le même rapport de travail pour une période de temps transitoire. A l’issue de cette période il faudra ouvrir  un dialogue honnête, sans a priori ni chantages, aboutissant ou bien à leur maintien dans le système sous de nouvelles conditions jusqu’à leur passage à la retraite.
  4. L’application immédiate de mesures pour stopper la fuite incontrôlée de financements dans la direction des grands intérêts privés du domaine de la Santé. La clé pour cela sera notamment la mise de nouveau en fonctionnement intégral des laboratoires d’analyse de l’Organisme National des Services de Santé (ΕΟΠΥΥ), l’instauration d’un plafond aux remboursements des examens pour les Centres privés de diagnostic, notamment l’exploitation efficace des protocoles de des systèmes  diagnostic, par la mise en jeu du système de Gestion Electronique des Assurances Sociales (ΗΔΙΚΑ).
  5. Enfin, le redémarrage immédiat du Système de Soins Primaires. De cette manière il y aura économie de moyens, alors qu’en même temps seront posées les bases d’un Système de Soins Primaires fiable.En parallèle il faut élaborer des interventions de plus long terme au niveau d’ Système de Soins Primaires ainsi que les feuilles de route pour les mettre en place. Cette élaboration ne pourra se faire sans la participation des mouvements et des personnes au sein du Système de Soins Primaires.

Athènes, le 09/05/45

<<—>>

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s