Archives de la catégorie ‘Communiqués -Déclarations’

en grec ci-dessous

5e Rencontre nationale des Dispensaires et Pharmacies Sociaux Solidaires (DPSS)

avril 2016

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La nécessité qui nous a fait naître reste intacte


affiche_5e_rencontre_nationale_dssA.
 Nous, DPSS, collectifs luttant pour préserver la vision d’un système de santé public, gratuit et sans exclusion, nous ne pouvons aujourd’hui ni rester en silence ni tolérer notre instrumentalisation de la part du gouvernement.

Nous sommes des structures autogérées qui pratiquent la démocratie directe et fonctionnent de manière anti-hiérarchique. Pendant cinq ans, nous sommes la preuve vivante d’une communauté qui montre ce dont les gens sont capables quand ils coopèrent à égalité, dans une perspective de résistance, de création collective et de solidarité concrète. Pendant toutes ces années, ayant comme seul appui la société, nous avons mené un combat en toute indépendance pour réduire la morbidité des pauvres, empêcher la mort des exclus, défendre la santé comme un bien public et marcher sur le chemin de l’émancipation sociale.

(suite…)

Respondendo ao apelo do “Coletivos Solidariedade França Grécia para a Saúde” e da “Associação Bretanha Grécia Solidariedade Saúde”, mais de 80 pessoas de 23 coletivos locais vindo de mais de 20 cidades e departamentos*,  reuniram-se no dia 20 de Fevereiro de 2016, para um primeiro balanço sobre a solidariedade para com os dispensários sociais gregos e para com a luta do povo grego contra as políticas de austeridade impostas pela União Europeia e implementadas pelas autoridades gregas.

Estavam presentes neste encontro os representantes das seguintes instituições: Federação Nacional dos Centros de Saúde; Sindicato Nacional do Ensino Superior-FSU, Solidários; Sindicato Nacional dos Cirúrgicos-dentistas dos Centros de Saúde; Sul Saúde Sociais; União Sindical da Psiquiatria; União Sindical dos Centros de Saúde; Coordinação Nacional dos Comités de defesa dos Hospitais e maternidades de proximidade; Tranform ! Europa, Juntos, PCF.

(suite…)

Απαντώντας στο κάλεσμα της συλλογικότητας «Αλληλεγγύη Γαλλίας Ελλάδας για την Υγεία» («Solidarité France Grèce pour la Santé») και της ένωσης πολιτών «Αλληλεγγύη Βρετάννης-Ελλάδας για την Υγεία» Bretagne Grèce Solidarité Santé»), πάνω από 80 άτομα και 23 τοπικές συλλογικότητες από 20 και πάνω πόλεις και γεωγραφικά διαμερίσματα (*), συναντήθηκαν στις 20 Φλεβάρη 2016 στο Παρίσι για να κάνουν απολογισμό της αλληλεγγύης προς τα κοινωνικά ιατρεία της Ελλάδας και προς τον αγώνα του ελληνικού λαού ενάντια στις πολιτικές λιτότητας που επιβάλλει η Ευρωπαϊκή Ένωση και που οι ελληνικές αρχές υλοποιούν.

Μαζί με τις συλλογικότητες αλληλεγγύης ήταν παρόντες – και συμμετείχαν στις εργασίες της συνάντησης –εκπρόσωποι από γαλλικά συνδικάτα (Fédération nationale des centres de santé, Syndicat national de lenseignement supérieurFSUSolidairesSyndicat national des chirurgiensdentistes des centres de santé, Sud Santé-SociauxUnion syndicale de la psychiatrieUnion syndicale des centres de santé) και από γαλλικές πολιτικές οργανώσεις (Transform Europe, Ensemble, PCF)

(suite…)

76610B7BA3EE6EBAC34A986DB9341AC5

Quelle est la substance du nouveau projet de loi pour les personnes non assurées
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Source gr / Source fr  

Traduction: Palili
Pourrait-on parler, en rapport à cette loi, d’un accès universel, gratuit et égalitaire aux soins pour les malades non assurés ?
Ou est-ce simplement un « pas suspendu de la cigogne » du gouvernement ?

Le projet de loi pour les malades sans assurance a été voté dans le cadre du programme parallèle ; il vise à corriger les dysfonctionnements fondamentaux et les défaillances énormes des précédentes décisions inter-ministérielles de 2014 ( du ministère d’ Adonis Georgiadis ) qui ne prévoyaient aucun accès aux examens diagnostiques, aucune réduction de la participation des malades aux frais de médicaments et l’accès aux hôpitaux passait par des commissions tripartites qui soit n’ont jamais été constituées, soit n’ont jamais fonctionné. (suite…)

traduction grec.png Flag_of_Portugal.svg

Téléchargez  La Déclaration ici

Répondant à l’appel du collectif Solidarité France Grèce pour la Santé et de l’association Bretagne Grèce Solidarité Santé, plus de 80 personnes de 23 collectifs locaux venant de plus de 20 villes et départements (*) se sont retrouvés le 20 février 2016 pour faire le point sur la solidarité avec les dispensaires sociaux grecs et le combat du peuple grec contre les politiques d’austérité imposées par l’union européenne et mises en œuvre par les autorités grecques. 

Étaient présents également et ont participé des représentants de : Fédération nationale des centres de santé, Syndicat national de l’enseignement supérieur-FSU, Solidaires, Syndicat national des chirurgiens-dentistes des centres de santé, Sud Santé-Sociaux, Union syndicale de la psychiatrie, Union syndicale des centres de santé, Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Transform ! Europe, Ensemble, PCF.

Nous y avons fait le point sur les conséquences toujours plus dramatiques de ces politiques sur la santé, l’accès aux soins et la protection sociale avec la progression du chômage, de l’exclusion et des annonces sur une nouvelle baisse des pensions de retraite.

Nous avons également constaté que le combat politique et la résistance des dispensaires autogérés se maintiennent et se développent.

Nous avons décidé, en lien avec notre propre combat contre l’austérité en France et en Europe, de poursuivre et d’amplifier notre travail de solidarité politique et concrète avec les dispensaires. Des dizaines de voyages ont déjà permis de nouer des relations et d’acheminer du matériel (médical et pharmaceutique), et plusieurs délégations se sont rendues en Grèce en 2015.

Nous avons décidé de mettre sur pied une caravane militante de la solidarité pour le mois d’octobre qui acheminerait le matériel collecté et permettrait de réaliser par étapes des initiatives publiques solidaires.

Nous appelons l’ensemble des forces associatives, syndicales et politiques, les militants réunis en collectifs ou individuels, à soutenir cette initiative notamment financièrement et à y participer.

Le combat continue

– contre l’austérité au service des banques et des marchés financiers, 

– pour un front de résistance à la dette et ses créanciers,

– pour le respect des droits humains fondamentaux et des biens communs, au premier rang desquels l’accès à la santé et aux soins,

– pour que vive la solidarité internationale entre les peuples.

à Paris, le 20 février 2016

(*) Aubagne, Aube, Auxerre, Avignon, Bordeaux, Bretagne, Caen, Clermont, Gard, Grenoble, Isère, Lannion, Lille, Lyon, Marseille, Morbihan, Nancy, Normandie, Paris, Poitiers, Rennes, Saint-Malo, Tarn, Troyes, Toulouse, Trégor, Val-d’Oise, Vaucluse, Vitry-sur-Seine, Yonne.   

______

JPEG - 73.6 ko

L’échographe qui nous a été donné par le centre de santé de Sevran dans le
93, est parti dans sa caisse hier(23/02) pour le dispensaire social solidaire de Thessalonique.

 

_________ 

source gr / source fr / Traduction : Palili

DSC_8180

Athènes, le 12 janvier 2016

Nos vœux à tous pour la nouvelle année sont la santé pour toutes les personnes. Des vœux d’autant plus essentiels que jamais, car pendant tout le mois de décembre et les premiers jours de la nouvelle année une vague de citoyens – assurés sociaux – (!)  ont été renvoyés des hôpitaux publics – dont les soignants par compassion les dirigeaient vers les Dispensaires Sociaux –  pour qu’ils se procurent les médicaments nécessaires à leur santé qu’eux-mêmes ne pouvaient pas leur donner. Ce n’est pas la première fois que ce phénomène se produit depuis le début de nos 4 ans d’activité. Nous remarquons cependant que cette fois ce phénomène s’est amplifié de manière disproportionnée.

Nous  avons à faire à des patients assurés qui arrivent tenant en main l’ordonnance informatisée sur laquelle la pharmacie de l’Hôpital a inscrit la mention: «MEDICAMENT EN MANQUE » – des malades du cancer, comme le cas de Mme M. qui a été largement relaté dans un grand journal, des diabétiques, etc. – ce  qui signifie que ces gens doivent entreprendre un parcours du combattant d’hôpital en hôpital pour tenter de les obtenir. Parfois ils ont déjà demandé à deux ou trois hôpitaux sans résultat, le plus souvent, ils viennent, envoyés par les pharmacies des hôpitaux publics pour que nous leur procurions leurs médicaments.

Le point culminant de ce « phénomène dramatique » de manque de médicaments dans les hôpitaux publics a été atteint le 11/1/16 quand des dizaines de patients malades du cancer ont été renvoyés de l’Hôpital Général d’Athènes « Laïko »  sans recevoir leur chimiothérapie, nécessaire et programmée.

Comment imaginer l’angoisse, la colère et le désespoir de ces personnes et de leurs familles ?

Qui donc les prend en compte et comment évaluer le coût psychologique – au delà bien sûr des frais de cotisation dépensés? Et tout cela au moment où des statistiques officielles recensent les décès de nos concitoyens sans assurance- maladie, l’augmentation de la mortalité infantile et tant d’autres conséquences tragiques des politiques mises en œuvre ces cinq dernières années.

Nous ne pouvons pas continuer à justifier l’injustifiable, nous ne pouvons pas ne pas voir et ne pas entendre, nous ne pouvons pas rester spectateurs de ces phénomènes et de ces statistiques.

Par ailleurs, on apprend que dans les prochains jours va entrer en service une polyclinique de soins médicaux primaires à  Athènes (après une première ouverte à Thessalonique) avec la collaboration d’une compagnie d’assurances connue, active dans le domaine des prestations médicales, et d’anciens cadres dirigeants de la santé publique aux postes importants.

C’est à dire qu’après avoir tout brûlé dans le système publique de santé, sur les décombres, ils érigent des soins privés en santé primaire au moment même ou une majorité de citoyens ne peut plus faire face à la participation aux frais de soins et de pharmacie.

Il est évident que  les responsabilités des politiques qui ont été mises en œuvre sont écrasantes, celles qui ont conduit à la dégradation du système public de santé, aujourd’hui pratiquement sur un fil. Pour cela, les gouvernants actuels, au pouvoir depuis un an portent aujourd’hui aussi une part de responsabilité. Malheureusement, l’insuffisance du financement du système national de santé continue.

En dépit des annonces, des décisions ministérielles et de toutes lois votées au Parlement, ceux qui n’ont pas d’assurance-maladie sont toujours exclus, alors que problème arrive très vite aussi pour ceux qui sont assurés.

Chacun peut comprendre l’importance du problème, quand arrivent à notre Dispensaire des assurés avec des ordonnances informatisées indiquant le médicament manquant à l’Hôpital public, pour des médicaments bon marché qui coûtent moins d’un euro et demi.

Les mots et les promesses ne suffisent plus…

 

DISPENSAIRE SOCIAL METROPOLITAIN D’ELLINIKO

Chers amis et solidaires,

Nous apprenons avec une pénible surprise le coup dont la société française vient d’être frappée. La pensée de nous tous est avec les membres des familles de si nombreux victimes. Cette douloureuse malheur  qui a  touché tout citoyen partout nous parvient à l’ instant et nos sentiments vous entourent avec une infinie compassion. La brutalité quel que soit son origine ne pourra jamais remplacer l’humanisme, lafraternité et le dialogue, c’est à dire l’essentiel de la démocratie entre citoyens d’un pays ou du monde entier.Veuillez croire, chers collègues et solidaires à nos sentiments les plus sincères et pensées sans cesse à coté de vous tout en partageant l’intolérable épreuve pour tenter de l’alléger un tout petit peu.

De la part du Dispensaire et Pharmacie d’ Athènes

http://kifagr.blogspot.gr

1378123_458877094226039_1526795802_n

__________

solidarity4all_logoAujourd’hui nous commemorons 42 ans a partir de l’insurrection a l’ Ecole Polytechnique d’Athenes contre la dictature. Nous avons senti la necessite d’envoyer a vous un message de solidarite pour les choses terribles que passent dans votre pays.

Nous croyons que pour nous, les activists des mouvements et de la solidarite, est un devoir de defendre la paix, la justice et l’egalite dans tous les coins du monde.

Unissons-nous nos forces afin de ne pas faire de l’Europe un continent noir, encore une fois dans son histoire.

salutations fraternelles

Solidarité pour Tous

http://www.solidarity4all.gr

___________

source

eu Communiqué de presse

Le 5 octobre 2015

Au début de l’été dernier, nous avons appris que l’eurodéputé grec D. Papadimoulis avait proposé le Dispensaire social d’Elliniko pour le Prix du citoyen européen 2015, décerné par le Parlement européen, en reconnaissance de notre action et de notre combat. Notre candidature, jumelée avec celle de la Cuisine sociale « L’autre être humain », a été retenue par la chancellerie du Prix du citoyen européen, et il nous a été communiqué que le prix serait remis lors de deux cérémonies, dont l’une se déroulerait à Athènes le 11 septembre et la seconde à Bruxelles les 14 et 15 octobre. Deux organisations de presque chacun des pays de l’Union européenne se verraient remettre ce prix ; nous serions 47 organisations au total.

(suite…)