Appel

Publié: février 21, 2015 dans L'appel

LOGO

APPEL DU COLLECTIF « SOLIDARITÉ FRANCE-GRÈCE POUR LA SANTÉ »

Crée en février 2013, l’objectif du collectif fut la mise en place, en France, d’un réseau de solidarité active avec les structures autogérées de santé que sont les Dispensaires Sociaux Solidaires (DSS) en Grèce à travers:
– La collecte et l’envoi de matériel médical et pharmaceutique,
– Le soutien financier des structures autogérées à travers la récolte de dons,
– L’information sur la crise sanitaire et sociale en Grèce, et sur l’action des dispensaires sociaux
– la facilitation de relations directes entre les structures françaises et grecques

Le but était de créer en fin de compte, un réseau de solidarité actif de caractère international et de dénoncer les menaces qui pesaient sur le système de santé ailleurs pour les mêmes raisons dans d’autres pays européens.
En Grèce, la mobilisation sociale a joué un rôle de premier plan dans le changement du paysage politique qui se manifeste par la récente élection d’un gouvernement de gauche. Les dispensaires sociaux comme d’autres structures autogérées, en Grèce peuvent servir de référence pour lutter en France et dans d’autres pays européens.

Au cours des 6 dernières années (2008 à 2014) la société grecque a subi les conséquences de la politique néolibérale adoptée par le gouvernement grec en raison de la crise économique. Les gouvernements grecs pour faire face à la, soi disant, crise économique provisoire, ont eu recours aux mesures d’austérité qui ont imposé aux citoyens un lourd fardeau de restrictions économiques.

Dans ce nouveau contexte économique, la vie humaine perd de sa valeur et se trouve soumise au système financier. Cela se manifeste par la remise en cause des droits humains tels que le droit au travail, à la santé, au logement, à l’éducation. Le résultat des mesures d’austérité prises par le gouvernement, est la croissance dramatique du nombre des personnes non assurées, des chômeurs et des sans-abri et aussi de l’insécurité des groupes plus vulnérables et précaires comme les enfants, les immigrants, les toxicomanes, les personnes handicapées, les malades chroniques et les personnes âgées.  Aujourd’hui en Grèce, après six ans de crise économique, le pays sombre dans une crise humanitaire généralisée.

Une question qui reste encore aujourd’hui sans réponse concerne ce que cette crise va faire disparaître avec elle. Qu’est-ce que ce qui sera perdu ? 

Cette question doit être posée car la crise économique touche de plus en plus de pays en Europe. Le risque latent est que, sous le prétexte de la crise économique, l’État cesse à reconnaître ses obligations envers les citoyens. Il devient évident qu’au fond, le but de ce parcours n’est autre que la pérennité de ce nouvel état de choses supposé jusqu’ici comme provisoire correspondant à ce que les institutions nomment les réformes structurelles.

Dans ce contexte, l’autogestion a été et reste encore, une force motrice en Grèce. Au travers l’auto-organisation la société grecque a pu trouver une plateforme de mouvements sociaux, afin d’exprimer la solidarité, la résistance, le renforcement du lien social, mais a réussi aussi à faire émerger une solution au problème du drame humanitaire. Les structures de santé autogérées, les dispensaires et pharmacies sociaux solidaires sont partie prenante de ce mouvement de la société grecque.

Deux ans plus tard, après avoir créé un réseau de solidarité en France, ayant concrètement exprimé notre solidarité et créé une relation solidaire de fraternité avec les bénévoles des structures de santé autogérées, à travers des visites, la collecte et l’envoi de dons, de matériel médical et de médicaments, le collectif Solidarité France-Grèce pour la Santé considère qu’il fait partie du changement social qui se déroule en ce moment en Grèce.

La question est ouverte pour les peuples d’Europe de savoir s’ils vont ou non accepter les re-mises en causes liées aux politiques liées la crise économique.

Après les derniers événements politiques en Grèce, les Grecs semblent répondre à cette question en rejetant les politiques néolibérales et impérialistes, les mesures d’austérité et la dégradation des droits de l’homme, en choisissant la démocratie. Dans ce cadre du changement social, le collectif SFGS cherche à développer davantage le réseau de solidarité en France.

La crise du système de santé ne va pas cesser du jour au lendemain, car la destruction du système de santé a été profonde, nous sommes donc mobilisés pour soutenir les mouvements sociaux grecs mais aussi les structures autogérées de santé tant qu’elles resteront en place.

Notre objectif est la diffusion du message de la solidarité, du changement et de la mobilisation sociale et le renforcement, maintenant plus que jamais, du mouvement social de santé en Grèce. Nous vous appelons par conséquent de continuer à soutenir nos actions d’aide concrètes envers les structures de santé autogérées.

Vos dons sont nos moyens d’actions
Pour faire vivre concrètement la solidarité et la résistance à l’austérité.chèque: à l’ordre de «convoi syndical», 25 rue des envierges 75020 Paris
Virement: La Banque Postale: CCP 2796496A020Paypal: sur le site
Toutes les informations sur l’activité du collectif sont disponibles sur:
https://solidaritefrancogrecque.wordpress.com/
france.grece.solidarite.sante@gmail.com

Lien vers : L’appel du Collectif Solidarité France-Grèce pour la Santé 2013

<<===>>

Les commentaires sont fermés.