« De plus en plus de Grecs renoncent aux médecins et aux médicaments »

Publié: juillet 17, 2015 dans Articles / Press / Grèce

source

De nombreux Grecs renoncent à se payer une visite dans un hôpital
De nombreux Grecs renoncent à se payer une visite dans un hôpital – © Archive ARIS MESSINIS – AFP
A. L. avec B. Schaal 

Dans un contexte économique toujours plus difficile, de nombreux Grecs renoncent à se payer une visite chez le médecin ou à acheter une boîte de médicaments. C’est l’ONG Médecins du Monde qui donne l’alerte.

En quelques années, les missions de cette organisation sur le sol grec se sont multipliées. Elle a ouvert des maisons d’accueil pour sans-abris et des centres de santé gratuits.

Le profil des personnes aidées a aussi bien changé. Avant 2010, seuls 10% des patients étaient grecs. Aujourd’hui, c’est la moitié d’entre eux qui le sont.

La classe moyenne est de plus en plus touchée, explique à la RTBF Nikitas Kanakis, le président de Médecins du Monde en Grèce : « Pour de plus en plus de gens, les soins, même les plus basiques, sont inaccessibles. Voici un exemple très parlant : la vaccination des enfants devrait être gratuite et prise en charge par l’État. Nous devons donc vacciner des milliers d’enfants de familles pauvres. Nous voyons beaucoup de gens qui ne peuvent plus se payer des médicaments ou une visite chez le médecin. Au lieu d’aider des personnes étrangères comme nous le faisions dans le passé, et comme le ferait une organisation humanitaire classique, nous aidons à présent nos propres compatriotes. En fait ces gens ne sont pas très différents des membres de notre propre famille ». 

Cette vulnérabilité touche aujourd’hui la classe moyenne. Elle touche en fait beaucoup d’entre nous.

Coupes budgétaires

La pauvreté gagne du terrain. Une situation très alarmante selon ces professionnels de la santé.

30% de la population est sans-emploi. Et en Grèce, sans emploi on n’a pas accès à l’hôpital et à un système de santé : vous ne recevez aucune forme d’aide de la part de l’État.

A cela s’ajoutent des coupes budgétaires dans le secteur de la santé. Pour Nikitas Kanakis, il est urgent de tout faire pour limiter les dégâts : « Ce que nous devons faire, c’est repenser entièrement notre système social et de santé. Il faut se concentrer en priorité sur les personnes qui en ont le plus besoin« .

Les nouvelles mesures d’austérités imposées à la Grèce inquiètent bien sûr Médecins du Monde. Mais pour Nikitas Kanakis, elles valent mieux qu’un Grexit, avec à la clé un effondrement assuré de tout le système social.

_______//

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s