Rencontre du RESMD avec les travailleu.r.se.s de l’HPA Dafni

Publié: novembre 16, 2016 dans Collectifs en solidarité avec le peuple grec, RESMD

affiche-conditions-humainesLe vendredi 11 novembre à 12h30 a eu lieu à l’espace patients-soignants « Notre Cafétéria » de l’Hôpital Psychiatrique d’Athènes – Dafni, la rencontre du « Réseau européen pour une Santé mentale démocratique » avec les travailleu.r.se.s de l’HP et les patient.e.s.

Les interventions du Syndicat des travailleu.r.se.s, du  Directeur du Service Médical et de la Directrice des Soins ont insisté sur l’importance du travail effectué par tou.te.s les salarié.e.s de l’HPA pour l’orientation des soins vers la communauté et sur les menaces qui planent sur l’avenir de l’Etablissement depuis l’application en Grèce des politiques d’austérité.Les personnes intervenant pour le RESMD, Psy Soins Accueil, Humapsy et l’Union Syndicale de la Pychiatrie – USP – ont évoqué les dangers du virage sécuritaire de la psychiatrie en France et en Europe et de la réduction de l’offre de soins publics. L’échange s’est déroulé dans une ambiance à la fois chaleureuse et animée. L’importance des questions évoquées et l’enrichissement du débat par l’apport réciproque d’informations ont marqué cet évènement réussi. Les participants ont exprimé le souhait que de telles rencontres se répètent plus régulièrement et qu’un dispositif de lancement international d’alerte soit activé chaque fois que les droits des patient.e.s et  des travailleu.r.se.s du soin soient mis en péril dans un pays d’Europe ou de la Méditerranée.

La situation actuelle de mise en danger du soin psychique en Grèce fait craindre le retour de la psychiatrie asilaire, évoquée par des plus anciens qui l’ont vécue dans les années 1960.

Le Dr Haris Varouchakis, médecin chef de l’HPA actuellement à la retraite, a évoqué les efforts des pionniers du désaliénisme et la construction de l’espace patients-soignants « Notre Cafétéria » par les moyens du bord de l’époque: planches de bois, scies et marteaux.

La présidente de la Coopérative Sociale de Réinsertion a détaillé le cadre institutionnel et juridique de fonctionnement de la Coopérative, les espoirs mais aussi les difficultés pour le développement de telles coopératives qui buttent trop souvent aux règles « de la libre concurrence » imposées par la Commission de Bruxelles et par les mémoranda, difficultés rencontrées également en France par des projets analogues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s